Catégorie : Crédit

Calculer la durée de remboursement d’un prêt : le guide complet

Vous envisagez de souscrire à un crédit prochainement ? Vous voulez connaitre la durée de remboursement de votre prêt ? Sachez que celle-ci se détermine en fonction de la capacité de remboursement.

Définir la capacité de remboursement mensuelle

Mis à part les dépenses fixes et les petites dépenses passagères, l’emprunteur doit inclure toutes les mensualités des autres emprunts qui sont encore à rembourser. Cela lui permettra de voir précisément le reste de ces revenus afin de faire le point sur sa capacité de rembourser un autre crédit. Le bénéficiaire doit, par exemple, répertorier les crédits à la consommation, les crédits automobiles ou autres. D’ailleurs, quand on passe à la banque pour souscrire à un crédit, c’est la première chose que le banquier calcule.

Il faut savoir qu’en règle générale, les banques vérifieront que les mensualités à payer plus les mensualités des autres crédits ne dépassent pas les 33% des revenus de l’emprunteur. Cela pour permettre à celui-ci de vivre normalement. Toutefois, cette limite n’est pas toujours effective, mais elle constitue un bon point de repère pour les deux parties.

Faire le calcul de la durée de remboursement

Pour faciliter les calculs, mais surtout pour que l’emprunteur se fasse une idée des taux et de la durée de remboursement, l’organisme crédit conso met souvent en place un simulateur de crédit en ligne. Par contre, si le bénéficiaire veut faire lui-même le calcul, il doit prendre en compte le montant emprunté, le montant des mensualités qu’il est capable de payer et le taux d’intérêt de l’emprunt. Ici, le montant emprunté ajouté des taux d’intérêt sont les montants totaux à rembourser.

L’exemple de calcul suivant lui permettra de déterminer la durée du remboursement de son prêt. Si l’emprunteur prend, par exemple, une somme de 200 000 € avec un taux annuel de 3% et que sa capacité de remboursement est de 1 000 € par mois, la durée du crédit s’étalera alors sur 23 ans et 2 mois. Par contre, s’il passe à 1 500 € par mois, cette durée de remboursement sera de 13 ans et 6 mois. On peut donc conclure que plus la valeur des mensualités est moindre, plus la durée de remboursement s’étale sur plusieurs années et plus le total du crédit est cher.

Faire le point sur les rentrées d’argent et les dépenses quotidiennes

Pour avoir une idée précise sur la capacité de remboursement d’un crédit, l’emprunteur doit en premier calculer de la manière la plus exacte possible ses revenus mensuels. À noter que ce calcul se basera principalement sur les salaires nets mensuels ainsi que les autres sources de revenus. On compte, entre autres, les revenus locatifs, les revenus issus des placements, des aides sociales… Toutefois, pour un revenu variable, un calcul trop précis est déconseillé, il faut estimer la moyenne.

Une fois que le total des revenus est calculé, l’emprunteur doit définir des dépenses fixes. Il doit faire une estimation précise sur toutes les sorties d’argent chaque mois. Par exemple, la nourriture, la santé, la voiture, l’assurance, les impôts… Par ailleurs, le futur bénéficiaire du crédit ne doit pas se priver des petits plaisirs de la vie pour ne pas s’ennuyer, car le remboursement va s’étaler durant des années.

 

Présentation du crédit d’impôt

Le crédit d’impôt est une disposition permettant aux personnes non imposables ou imposables de payer moins d’impôt. Sa condition d’octroi est la réalisation de travaux énergétiques dans un logement. À noter que toutes les dépenses occasionnées par ces travaux en question sont remboursées par le Trésor public. Par rapport à la réduction d’impôt, le crédit d’impôt est avantageux, car il s’applique donc à tous les particuliers. Par exemple, si vous deviez payer 2000 euros d’impôt sur le revenu et que les travaux effectués dans votre maison permettent d’avoir un crédit d’impôt de 2500 euros, non seulement il ne vous reste plus d’impôt à payer, mais en plus le fisc vous versera 500 euros. Le crédit d’impôt a été mis en place pour encourager les investissements dans des secteurs d’activité particuliers comme les activités de recherche et développement, mais aussi les activités qui portent sur le développement durable.

Quid du crédit d’impôt pour les travaux ?

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique ou CITE est octroyé aux particuliers (propriétaires ou locataires) qui font des travaux d’économie d’énergie dans leur habitation principale. Mais il existe aussi une autre condition pour l’obtenir ; le bien immobilier en question doit avoir été bâti depuis au moins 3 ans. Si l’année dernière, le taux du crédit d’impôt était de 15 %, cette année il s’élève à 30 % du montant utilisé pour réaliser vos travaux liés à l’optimisation de l’efficacité énergétique de votre logement pendant 5 ans. Comme en 2018, son plafond est toujours de 8000 euros pour une personne seule et 16 000 euros pour un couple. Cette somme connait une majoration de 400 euros supplémentaires par personne à charge. Parmi les différents travaux éligibles à ce crédit d’impôt de 30 %, on peut citer par exemple l’installation de systèmes de chauffage, d’équipements de production énergétique, de systèmes de charge pour voiture électrique, de chaudières au gaz à très haute performance, de capteurs solaires et le remplacement des parois vitrées des fenêtres, etc.

Qu’en est-il du crédit d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile ?

Depuis janvier 2017, tous les contribuables (chômeurs, salariés, retraités, propriétaires ou locataires) qui occasionnent des dépenses au titre des services à la personne peuvent jouir d’un crédit d’impôt, peu importe le lieu où ces services ont été rendus (dans une résidence principale ou dans une résidence secondaire). Parmi les activités éligibles à ce dispositif pour l’emploi d’un salarié à domicile, on peut citer par exemple : le soutien scolaire, la préparation de repas à domicile, la garde d’enfants, la collecte et la livraison de linge repassé, l’entretien de la maison et les travaux ménagers, l’assistance aux personnes âgées ou handicapées, l’aide à la mobilité des personnes ayant des difficultés de déplacement, etc. Le crédit d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile est égal à 50 % des dépenses annuellement engagées, sans pour autant dépasser 20 000 € selon la composition du foyer fiscal.

Déclarer ses revenus pour bénéficier d’un crédit d’impôt

En déclarant ses revenus sur le site du gouvernement, un contribuable peut demander un crédit d’impôt pour la transition énergétique. Pour bénéficier d’un crédit d’impôt cette année, les revenus perçus en 2018 doivent être déclarés. Ce sont les revenus exceptionnels et les revenus complémentaires.