Qu’est-ce qu’on entend par épargne solidaire ?

L’épargne classique est différente de l’épargne solidaire sur certains points. Dans le cas d’une épargne classique, l’épargnant ne se préoccupe pas ou ignore à quoi les économies qu’il a placées en banque vont être utilisées. Or, dans le cas d’une épargne solidaire, l’épargnant connait parfaitement à quoi ses économies vont servir. En général, les placements sont en quelque sorte utilisés par les banques pour financer des projets. Mais quand il s’agit d’un placement en épargne solidaire, ces établissements financiers les utilisent pour les financements des activités à forte utilité environnementale et sociale. En optant pour l’épargne solidaire, il ne faut pas s’attendre à avoir un taux d’intérêt élevé ; ce n’est pas donc la solution pour s’enrichir. Les économies de l’épargnant solidaire sont utilisées par exemple pour le soutien d’une association caritative, le soutien d’une ou plusieurs démarches écologiques, la réinsertion des territoires ou le logement des personnes en difficulté, etc. Il existe deux types de produits d’épargne solidaire qui sont tous fiscalement avantageux : les produits de partage et les produits d’investissement.

Épargne solidaire : la fiscalité des produits de partage

Les produits de partage sont les livrets, les assurances-vie et les FCP (fonds communs de placement)… Ils sont qualifiés de « solidaires » si au moins 25 % de l’intérêt généré par les revenus perçus sont versés sous forme de dons à une association. Comme on le sait déjà, ce produit d’épargne solidaire permet de profiter d’un avantage fiscal intéressant.

  • Pour les particuliers : ils bénéficient d’une réduction d’impôts de 66 % du montant des dons qu’ils effectuent. Toutefois, celle-ci est plafonnée à 20 % du revenu imposable.
  • Pour les entreprises : elles peuvent profiter d’une réduction d’impôts de 60 % du montant des dons qu’elles versent. Cet abattement fiscal est plafonné à 5 pour mille du chiffre d’affaires HT.

Épargne solidaire : La fiscalité des produits d’investissement

Les produits d’investissement sont les OPC (organismes de placement collectif). On dit qu’ils sont « solidaires » quand une partie ou tout le montant qui y est investi est en mesure de financer des projets qui répondent aux défis majeurs de la société ou de l’environnement. Ces produits d’épargne solidaires permettent la détention partielle d’un portefeuille de valeurs mobilières qui est géré par un professionnel. Il existe deux façons d’épargner solidaire :

  • Souscrire une part de capital d’une entreprise solidaire : cela donne droit à une réduction de l’impôt sur le revenu de 18 % du montant de la souscription. Cet avantage fiscal est plafonné à 50 000 € pour une personne seule, 100 000 € pour un couple. Plafonnée à 45 000 €, cette souscription permet aussi de réduire l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) de 50 % du montant de la souscription.
  • Souscrire un fond solidaire dans le cadre d’un PEE ou PERCO : cela permet de bénéficier d’une exonération d’impôt sur le revenu.