Hypothèque VS caution bancaire

Oct 26, 2020 Immobilier
hypothèque

Hypothèque VS caution bancaire

Pendant la souscription à un crédit immobilier, l’organisme financier prend un énorme risque en donnant de l’argent au débiteur. Pour se protéger du risque de non-paiement, l’établissement prêteur demande une garantie. La garantie en question peut être une hypothèque ou une caution. Décryptage.

Les particularités d’une hypothèque

L’hypothèque fait partie des garanties traditionnelles. Le principe de l’hypothèque consiste à la mise en garantie d’un bien du débiteur. Donc, en cas de non-remboursement de l’emprunteur, la banque a le droit de saisir la propriété immobilière, de la vendre pour se rembourser de l’argent manquant. L’hypothèque est une opération assez coûteuse, car elle exige l’intervention d’un notaire ainsi que le paiement de ses frais. En outre, à ces frais s’ajoutent les droits d’enregistrement, la contribution de sécurité immobilière et la taxe de publicité foncière.

Toutefois, cette garantie n’oblige pas le débiteur à garder sa propriété immobilière jusqu’au terme du contrat. L’emprunteur a le droit de la vendre. Dans ce cas, deux situations s’offrent au débiteur. La première possibilité consiste à rembourser le prêt hypothécaire et demander la mainlevée de l’hypothèque. La deuxième situation consiste à transférer l’hypothèque sur une autre propriété immobilière où il réaliser un rachat crédit hypothécaire Belgique de son ancien prêt. À propos de la durée d’un prêt hypothécaire, elle varie de 1 an à 50 ans. Mais, l’idéal est de ne jamais excéder une période de remboursement de 10 ans.

Qu’est-ce qu’une caution bancaire ?

La caution bancaire, également appelée « cautionnement bancaire » est offerte par les établissements d’assurances, financiers et les mutuelles professionnelles. Les conditions de cette garantie varient d’un créditeur à un autre, en fonction de la somme empruntée, la mensualité ainsi que le profil de l’emprunteur, surtout son âge. Dans ce type de garantie, les sommes données par l’emprunteur concernent le coût de la caution. Concernant sa restitution, elle se réalise en fin de contrat pour la majorité des établissements, mais les sommes ne sont jamais réévaluées et restent désuètes après 25 ans de crédit.

Après 3 à 4 non-paiements des échéances, c’est la caution qui paie l’établissement prêteur. Ce faisant, l’emprunteur discute également avec le débiteur pour trouver des solutions au problème, et ce, à l’amiable. Dans le cas où les deux parties prenantes ne trouvent aucune issue, l’organisme caution réalise une inscription d’hypothèque judiciaire et saisie et vend le bien pour se faire rembourser. À titre d’information, cette opération est très onéreuse pour le débiteur.